top of page

Témoignage : la FIV ROPA par Cloé et Maïté


Même avant d’être ensemble nous avions déjà envie d’avoir des enfants. De mon côté, j’ai toujours voulu être enceinte, concernant Maïté, c’est différent …elle veut être parent et réfléchit encore si elle portera un jour notre second bébé.

Comme beaucoup de personnes, on s’est rencontrées sur notre lieu de travail, c’était début 2019.

Notre histoire a continué et c’est fin 2020 début 2021 que nous avons commencé à parler bébé, c’était comme une évidence !


Au départ, nous avons fait pas mal de recherches sur internet car nous avions très peu d’informations sur la PMA.

On a très vite arrêté notre choix sur la FIV ROPA qui pour nous correspondait totalement à notre désir de participer ensemble à l’arrivée de notre futur bébé.

Les ovocytes de Maïté seraient fécondés avec le sperme du donneur et les embryons issus de cette fécondation seraient transférés dans mon utérus pour que je puisse porter « notre bébé ».

On a pris RDV avec une gynécologue pour lui parler de notre projet. Elle suivait déjà pas mal de couples hétéros qui allaient en Belgique. Elle était très ouverte et nous a rapidement dit qu’elle était partante pour nous accompagner durant notre parcours.

Comme nous habitons dans le Nord de la France, nous nous sommes orientées vers la Belgique. Nous voulions vraiment faire une FIV ROPA mais l'équipe belge ne nous en a pas parlé… Nous pensions que ce n’était pas autorisé alors nous avons abandonné cette idée et avons demandé une insémination.

L’IAD (Insémination Artificielle avec Don de sperme) était moins coûteuse et on pensait que ça marcherait du premier coup.


Notre premier rendez-vous s’est déroulé en février 2021.

Nous sommes d’abord passées avec la psychologue de la clinique (un moment qui n’a pas été très agréable). Et c’est en mai que nous devions retourner à la clinique pour notre toute première insémination sur cycle naturel. Malheureusement j’ai ovulé avant et notre première tentative a eu lieu en juin. Nous avons plutôt bien vécu notre premier négatif. Ensuite nous avons fait une seconde insémination sur cycle naturel mais toujours un échec.

Ca devenait de plus en plus compliqué à gérer et il fallait suivre financièrement.

Deux autres tentatives ont suivies avec la prise de Clomid pour mieux gérer mon ovulation mais le résultat était toujours le même : négatif..


Nous avons globalement été peu satisfaites de notre suivi en Belgique : comme l'impression d’être des numéros dans une usine à bébé… Nous nous sentions jugées lors des rendez-vous avec la psy qui nous demandait si nous étions « sûres », si nous avions trouvé un autre nom pour la seconde « mamans ». Quand la troisième tentative s’est soldée par un échec, nous avons ressenti un gros manque de confiance et de soutien de la part de l’équipe médicale. J’avais beaucoup de culpabilité en moi : j’étais persuadée que c’était ma faute.

Les médecins belges ne prenaient pas en compte mon endométriose. Nous nous sentions un peu perdues…


Nous étions fin d’année 2021 et suite à l’échec de la 4ème insémination, nous avons décidé de faire une pause.

En faisant le bilan nous avons repensé à la FIV ROPA (notre première idée) et nous avons décidé de changer de clinique.


Une des cousines à Maïté habite à Barcelone, alors nous nous sommes dit que c’était une destination facile pour nous. Nous avons créé un compte Insta pour témoigner et parler de notre parcours, pour échanger avec d’autres personnes dans la même situation que nous.

Et comme nous avions parlé avec les ambassadrices Girexx @carnets_2_mamans et que Girexx revenait souvent dans les commentaires, nous avons demandé un premier RDV visio !

Maïté s’inquiétait de ne pas comprendre l’espagnol lors du RDV et finalement la gynécologue et la coordinatrice parlaient le français et ont répondu à toutes nos questions, c’était très agréable.


C’est en février que nous avons décidé de faire un voyage de cinq jours à Barcelone. Durant notre séjour nous avons fait notre premier rdv directement à la clinique. Nous avons été surprises par la modernité de Girexx Barcelona : tout est très beau et neuf ! On avait l’impression d’être des VIP !

Lors du RDV nous avons parlé des traitements, de mon endométriose, des différentes étapes de la FIV ROPA… La gynécologue était très disponible et nous a conseillé de perdre un peu de poids pour améliorer la qualité des ovocytes. Nous sommes reparties avec l’envie de faire un peu attention à notre alimentation, de faire plus d’activité physique : c’était notre objectif commun pour optimiser nos chances de grossesse.


En mars 2022, notre gynéco française m’a opéré de l’endomètre qui était très enflammé. Je n’ai pas senti de changement sur mes cycles, mes douleurs d’endométrioses étaient toujours-là, mais je pouvais désormais envisager plus sereinement la prochaine tentative. D’ailleurs le chirurgien nous a expliqué que l’opération était vraiment nécessaire et que sans elle, aucune grossesse n’aurait été envisageable…


Maïté et moi étions très enthousiastes, dans une énergie de « nouveau départ », le fait d’avoir rencontré l’équipe, d’avoir été écoutées et accueillies nous avait beaucoup rassurées.

Nous avons débuté le protocole ROPA en avril.

Les étapes étaient les suivantes :


1/ Synchronisation des cycles : nous avons pris la pilule pour que nos règles arrivent (presque) le même jour. J1 des règles au mois de mai.


2/ Stimulation ovarienne : Maïté a commencé sa stimulation avec 1 piqure tous les jours (c’est moi qui les lui faisais) et des échographies de contrôle qui montraient que le traitement fonctionnait bien. Pour info : Maïté se sentais fatiguée et avait des tiraillements dans le ventre.

2 BIS/ Préparation de la receveuse : De mon côté j’étais sous Lovenox pour fluidifier le sang et je mettais des patches d’œstrogènes.


3/ Déclenchement de l’ovulation : Le moment venu nous sommes parties pour Barcelone. Nous avons fait la dernière écho de contrôle directement chez Girexx, c’est la même gynécologue qui nous a fait l’échographie et nous a annoncé qu’il y avait 10 follicules à gauche et 8 à droite. Nous avons fait le soir même une piqure pour déclencher l’ovulation.


4/ Ponction : le 3 juin nous sommes arrivées à la clinique à 7h pétante. On nous a installés dans une chambre qui ressemblait plus à une chambre d’hôtel qu’à une chambre d’hôpital : c’était très appréciable !

Maïté est partie au bloc. Une fois réveillée elle est revenue dans la chambre. Elle se sentait en forme et avait beaucoup moins de tiraillement dans le ventre.


4 BIS/ Préparation de l'endomètre : Le jour de la ponction j’ai commencé à prendre des ovules de progestérone pour préparer mon endomètre à accueillir l’embryon.


Quand la gynécologue est entrée dans la chambre elle nous a alors annoncé qu’elle avait prélevé 12 ovocytes, nous étions contentes et c’est après un repos bien mérité que nous avons décidé d’aller à la plage !

Le lendemain la clinique nous envoyait un mail pour nous informer que nous avions 11 ovocytes matures et que 10 avaient été fécondés : on était aux anges !


On a visité les fontaines magiques, on a déambulé dans les rues, profité des spécialités espagnoles, du soleil, de l’ambiance…

J3 après la ponction, la clinique nous informait par téléphone que 9 embryons s’étaient développés et que le transfert était prévu le 8 juin !


Le jour venu j’ai fait une prise de sang à la clinique pour vérifier mon taux de progestérone, nous sommes allées déjeuner à côté de la Sagrada Familia pour revenir un peu avant 11h : heure du transfert.

Une fois installées dans la salle de transfert nous avons vu sur un écran notre embryon prendre place : tout s’est très bien passé. Ensuite la coordinatrice nous a expliqué que les embryons restant seraient vitrifiés.

Nous sommes rentrées pour prendre un peu de temps pour nous et profiter de notre séjour à Barcelone. Au total nous sommes restées 10 jours sur place : nous avions vraiment envie de vivre ce séjour comme de vraies vacances.


Ensuite sont venues les 12 jours d’attente : c’était vraiment très long, nous avions tout le temps envie de faire un test.

Après une première prise de sang avec un taux moyen, les autres résultats montraient malheureusement que le taux BETA-HCG diminuait au fil des jours. Même si la nouvelle était dure à accepter on est rentées positives. La clinique nous a dit que c’était une grossesse biochimique.


Comme notre mariage était prévu fin juillet, nous avons décidé de faire une pause et de retenter l’aventure juste après la cérémonie.

J’ai donc repris la pilule après mon résultat négatif et ensuite nous nous sommes lancées dans les préparatifs du mariage. J’ai fait ma dernière écho 2 jours avant la cérémonie : c’était très speed !


Nous avons vécu un beau mariage, c’était magique pour toutes les deux, il ne manquait plus qu’un bébé…

Quand le moment du transfert est arrivé, je suis partie toute seule sur Barcelone parce que Maïté ne pouvait pas m’accompagner, c’était triste de vivre ça sans elle.

Heureusement j’avais déjà mes repères : l’équipe Girexx m’a accueilli chaleureusement et ça m’a réconforté. J’ai eu la même gynécologue, la même coordinatrice…


Deux embryons J5 ont été transférés et après un peu de repos je suis rentrée à la maison.

Quelques jours après j’ai perdu un peu de sang et mon taux de BHCG ne doublait pas vraiment. Ma gynécologue ne voyait rien à l’échographie, elle avait peur d’une grossesse extra-utérine. Malgré la peur, on gardait espoir et toutes les 48 heures je devais aller aux urgence de la maternité pour faire une écho et une prise de sang.

Ça a duré 1 mois … 1 mois pendant lequel les internes ne voyaient rien à l’écho et pendant lequel nous vivions les montagnes russes émotionnelles.

Jusqu’au jour où, de fatigue, nous avons demandé à voir un « vrai gynécologue » ! À force d’insister un spécialiste a pu nous faire une écho endovaginale et là, avec beaucoup d’émotion, nous avons vu un petit haricot et un battement cardiaque : tout allait bien. Enfin !

Nous avons immédiatement acheté un ballon « welcome baby » pour annoncer à nos proches la bonne nouvelle.

Évidemment tout le monde a pleuré….Maintenant nous sommes dans le 6ème mois, le terme est prévu pour la fin avril… c’est un petit garçon.


Nous voulons dire un grand merci à la clinique Girexx, pour son accueil et son soutient. Il devrait y avoir des cliniques Girexx un peu partout pour que tout le monde puisse accéder à une PMA bienveillante.


Pour toutes celles qui attendent leur tour : Il faut toujours y croire !



Cloé et Maïté ont ouvert un compte Instagram sur lequel elles partagent leur parcours : @3fois_mille


223 vues1 commentaire

1 comentário


Martha Isabel Pardo
Martha Isabel Pardo
06 de jan. de 2023

Bonjour félicitations je suis contente pour vous 2 je vous souhaite beaucoup de bonheur je suis célibataire j'avais demander en France pour avoir un enfant et on m'a dit que j'étais trop vieille pour avoir des enfants alors j'ai cherché sur internet et j'ai trouvé la clinique Girexx à Gérone je les ai contacté par internet j'ai eu rapidement un rendez-vous je leur ai dit que je voulais avoir un enfant ils m'ont dit que j'étais à la bonne clinique je leur ai dit que je souhaitais un double don c'était en mai 2018 et un juin 2018 on me faise le 1er transfert qui a fonctionné du premier coup à 48 ans en 2021 commémorer tes embryon congelés is…

Curtir
bottom of page