top of page

QUE DEVIENNENT LES EMBRYONS SURNUMÉRAIRES ?

Lorsque les femmes et les couples débutent leur aventure PMA dans une clinique, ils signent un consentement éclairé. Ainsi ils s’engagent à être responsables des embryons issus de leur parcours. Lors d’une Fécondation In Vitro(FIV), plusieurs embryons se forment. Chez Girexx, les embryons qui ne sont pas transférés, sont vitrifiés (congélation ultra rapide dans de l'azote liquide) afin de conserver leur potentiel de reproduction intact. Ces derniers peuvent être dévitrifiés et transférés lors de cycles ultérieurs lorsque : - La grossesse n'a pas pu être obtenue lors du premier cycle de FIV et une nouvelle tentative veut être réalisée. - La famille veut s'agrandir après une tentative réussie. Que doivent faire les patients de leurs embryons surnuméraires ? Bien que les centres de PMA s’occupent de la conservation des embryons et gamètes, ce sont les patients qui sont responsables du devenir de leurs embryons vitrifiés. Lorsque nos patients devenus parents, possèdent encore des embryons vitrifiés et qu'ils ne souhaitent pas les utiliser pour une autre grossesse, ils peuvent faire appel à une des trois options suivantes : Le don d’embryon Le don d’embryon permet aux patients qui le souhaitent de donner leurs embryons surnuméraires à d’autres femmes et couples qui souhaitent devenir parents. Ce don est anonyme, c’est-à-dire que les patients qui donnent ne sont pas connus des patients qui reçoivent le don. Pour choisir cette option, les ovules et les spermatozoïdes (qui ont généré les embryons) doivent respecter les exigences légales en matière de don de cellules reproductrices (âge de la femme au moment du traitement ( <35 ans), sérologies négatives, antécédents familiaux, etc.) Le don à la recherche Cette option est possible après une réponse positive de la Commission Nationale de Reproduction Humaine Assistée (CNRHA), uniquement dans des centres autorisés et sous le contrôle strict des autorités sanitaires. À ce jour très peu de projet de recherche sont autorisés. La destruction des embryons Lorsque la patiente a plus de 50 ans ou qu'il existe des raisons médicales qui s'opposent à une nouvelle grossesse (risques pour la mère et le futur bébé), il est possible de demander la destruction des embryons surnuméraires.

INFO : Tous les deux ans, les patients ayant des embryons vitrifiés doivent renouveler et/ou modifier leur consentement sur le devenir de leurs embryons.





122 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page